Pédagogie, transmission, master-class, tutoriels



piano jazz solo  rythme boogie woogie stride solal stravinsky Portal

" Pédagogie & Création sont intimement liées "

Depuis 1977, François RAULIN se consacre à la  musique de jazz, mais s’intéresse aussi aux musiques traditionnelles, particulièrement extra européennes, et à la musique contemporaine .
 
Il a toujours lié son travail de création à un travail pédagogique de transmission, qui n’existait d’ailleurs nulle part en France pour le jazz avant 1975.
Ce sera une constante dans sa vie professionnelle d’artiste : le travail en association et le lien entre création et pédagogie.
Faire partager une expérience en ensemble, et donner les clés d’un savoir appris sur scène par la pratique, le travail, les répétitions, les concerts et les rencontres avec des personnalités fortes.
C'est en rentrant au CA de l’ancien Jazz Club de Grenoble en 1976 avec une poignée de passionnés, qu’il se charge de faire évoluer l’association vers un lieu plus ouvert, en donnant à la ville de Grenoble, les premiers « ateliers » de jazz au piano et en petit ensemble.
Pour se faire, les musiciens de l’association se forment en allant voir ce qui se fait dans les festivals et dans les 2 écoles Parisiennes « historiques » toutes récentes que sont le CIM et l’IACP.
La partie cours se structure  et accueille toujours plus d’élèves.
En 1981  nait l’association AGEM qui sera historiquement le premier lieu de diffusion et d’enseignement des musiques liées au jazz et à l’improvisation en France, et plus largement aux pratiques non classiques.
La structure prend rapidement de l’ampleur, gérant 5 salles de répétitions, un studio d’enregistrement, une salle de spectacle de 150 places (« le ciel ») .
Stages avec Kenny Wheeler, Barre Philipps, François Jeanneau, Henri Texier etc...
On y compte jusqu’à 200 élèves. François Raulin est un des membres fondateurs. 
 
Il y enseignera tout d’abord le piano, puis le solfège rythmique, le rythme et la polyrythmie (à la suite de ses séjours en Afrique), et le travail d’ensemble.
Il publie notamment un livre d’exercices  pratiques de  polyrythmie.
 
Gérard Authelain, fondateur des premiers CFMI, lui demande d’intervenir à Lyon auprès de ses élèves sur l’improvisation.
En 1997, il  fonde un « orchestre-école » unique en France : « Micromegas Brass Band », ou les amateurs de tout bord côtoient des professionnels sur scène, dans les festivals ou dans les salles de concert etc...De nombreux jeunes musiciens ont pu s’initier à la pratique d’un  jazz ouvert et festif en jouant dans cet orchestre qui est toujours très actif .
 
En 2000, il est membre fondateur de l’association «la Forge», ou de nombreux projets verront le jour, très souvent liés à des opérations pédagogiques d’envergure. Cette association est en convention avec l’état, le département, la ville de Grenoble et la région Rhône-Alpes depuis 2000.
 
Exemple de projets pédagogiques : création de spectacle de musique en direct sur des films d’animation à Annecy avec les conservatoires de l’agglomération. 
Même projet à Paris avec le festival Banlieues Bleues et les conservatoires du 93. Interventions au CNR de Grenoble lors des stages « Osez Jouer » pendant 3 ans.
En 2005, Michel Rotterdam directeur du CNR de Grenoble lui demande de diriger le grand orchestre de jazz du conservatoire.
Il y créera 2 sessions annuelles  de 9 séances de ce qui devient le « Jazz Ensemble » plus ouvert sur tout instrument, et sur des répertoires à thème qu’il arrange lui -même spécialement. Sessions sur la musique de Duke Ellington, Charles Mingus, Carla Bley, Bill Frisell, Hermeto Pascoal, Thelonious Monk, Hard Bop, La musique Africaine, Frank Zappa ... 
En 2012,  il initie «les 3 jours de l’improvisation» au CRR de Grenoble, qui passeront à une semaine  en 2014 .
 
En 2006, dans le cadre du travail avec les amateurs,  il met au point un répertoire pour harmonie et soliste improvisateurs « Portrait de femme », ensemble de 10 pièces commandées à des compositeurs eux-mêmes improvisateurs. Créé à Paris salle Gaveau, puis repris par diverses harmonies en Savoie, en Iséreen Ardèchedans l’Ain, etc....
Il a reçu une commande d’état pour sa dernière pièce, créée en 2013, «portrait d’Isabelle Huppert» avec François Thuillier en soliste.
 
On lui demande très souvent d’intervenir comme formateur auprès des professeurs ou des élèves.
Sessions récentes : A Annecy lors de la semaine de l’impro, et en 2014 en master Class,
A Chalons sur Saône  pour la semaine de l’impro 2014,
Au Conservatoire de Paris (rue de Madrid) pour la classe de jazz de J.C Richard et la classe de musique actuelle, session Zappa, suivie d’un concert.
Il a enseigné, de 2002 à 2014,  au festival d’été de Cluny « Jazz Campus » en session de grand ensemble sur ses thèmes favoris : l'improvisation, la polyrythmie, Ellington, l'Afrique, Hermeto Pascoal, Carla Bley, Mingus, Monk, Egberto Gismonti, Zappa... 
Il est demandé au festival de jazz de Marciac pour une session d’ensemble en 2015.
Il initie actuellement les rencontres «3G» ou des improvisateurs de 3 générations de la région Rhône Alpes (dont des très jeunes élèves  et d’anciens élèves devenus pro) se rencontrent pour préparer un concert le soir .
Il est président de Jury au tremplin de Rhône Alpes Jazz 2014.
Il a participé à des jurys jazz à Strasbourg, Gap et à de nombreux colloques de réflexion, notamment sur l’enseignement et la formation du jazz (rencontres nationales de Chalons 2013 ). 
Il a signé des articles dans Jazz Magazine sur la pratique pianistique personnelle de grands artistes de jazz comme Martial Solal, Bernard Lubat, Kenny Werner, Randy Weston, Django Bates, etc...